Comment l’intelligence artificielle bouleverse les relations publiques

Les relations publiques n’échapperont pas aux transformations amenées par l’intelligence artificielle (IA). CASACOM réfléchit activement aux changements qui s’annoncent nombreux : les robots prendront-ils la place des professionnels? Des algorithmes créeront-ils de toute pièce des communiqués de presse? Des outils détecteront-ils les meilleurs publics cibles avec qui interagir. Pour Josh Ginsberg, président et cofondateur de Zignal Labs, une firme de veille et d’analyse numérique misant sur ces technologies, l’IA deviendra la bouée des RP dans l’océan de données qui nous submerge.

Ginsberg appelle « le déluge de données » qui caractérise notre époque. Lors de la conférence annuelle de PRSA à laquelle j’ai assisté au début octobre à Boston, l’entrepreneur de San Francisco soulignait que 90 % de l’ensemble des données générées depuis 120 ans avait été émis ces deux dernières années. La prolifération de commentaires, partages et interactions sur les médias sociaux crée un tsunami constant d’information. Les outils de veilles traditionnels ne suffisent plus à analyser le ton et la perception. C’est notamment dans ce champ que l’IA servira les relations publiques.

© Zignal Lab (ANGLAIS)

© Zignal Lab (ANGLAIS)

IA 101
Le terme intelligence artificielle est apparu dans les années 1950. Il fait alors référence aux premiers ordinateurs et à leur capacité éventuelle de penser comme des humains. Ce n’est qu’au milieu des années 1970 qu’émanent des algorithmes suffisamment puissants pour analyser un lot de données et en tirer des conclusions. On parle alors d’apprentissage automatique (machine learning).

Aujourd’hui, les chercheurs s’affairent à développer l’apprentissage profond. Il s’agit ici de modéliser les conclusions tirées de multiples analyses de données en créant des systèmes de neurones artificiels. Pensez entre autres à SIRI ou à Google Now.

Pour suivre le tempo
Revenons aux relations publiques. Comment les applications découlant de l’IA aideront-elles concrètement les RP? Pour Josh Ginsberg, les fonctionnalités des systèmes de veille exploseront grâce à l’IA. Les professionnels qui monitorent à l’aide d’outils poussés l’ensemble des perceptions accessibles sur le web réagiront plus rapidement et avec plus d’acuité. À l’opposé, ceux qui continuent d’analyser les réactions à une nouvelle en lisant manuellement toutes les mentions seront rapidement dépassés.

Détecter les crises
Le spécialiste va encore plus loin. Non seulement nous pourrons réagir avec plus de pertinence à l’évolution des nouvelles grâce à l’IA, mais notre capacité à déceler les crises augmentera également.

Prenons l’exemple d’une marque qui génère habituellement un millier de mentions quotidiennes sur les médias sociaux. Imaginons que ce nombre fluctue de façon inhabituelle. La plupart des outils de veille détecteront un changement anormal. Les plateformes plus puissantes soutenues par l’IA feront beaucoup plus : elles permettront de prédire l’évolution du nombre de mentions anticipées en fonction de l’analyse des variations enregistrées dans les derniers mois. De telles fonctionnalités amélioreront notre capacité à juger de la gravité d’une situation d’urgence.

© Zignal Lab (ANGLAIS)

© Zignal Lab (ANGLAIS)

Voici en rafale les réponses de notre expert aux questions mentionnées en introduction de ce billet :

    1. Les robots s’immisceront-ils dans les relations de presse?

« Je ne crois pas que des machines vont un jour appeler les journalistes. Par contre, l’IA et ses outils vont devenir les meilleurs amis des spécialistes des RP. Grâce à ces fonctionnalités, ils pourront travailler plus vite, préparer de meilleures recommandations et être plus pertinents pour leurs clients. »

      1. Des algorithmes créeront-ils de toute pièce des contenus?

« Nous n’en sommes pas là. Nous verrons toutefois des outils émerger qui évalueront les meilleurs moments pour diffuser une nouvelle ou encore, qui recommanderont s’il est approprié ou non de commenter publiquement tel ou tel sujet. »

        1. De nouveaux outils détecteront-ils les meilleurs publics cibles avec qui interagir?

« Les professionnels des relations publiques connaissent bien les principaux publics à joindre pour changer les perceptions. L’analyse de données leur offrira de nouvelles possibilités, soit d’identifier des influenceurs qui passent souvent sous le radar. Je pense à certains décideurs de l’ombre rarement cités dans les journaux qui alimentent beaucoup de conversations sur les médias sociaux. »

Chez CASACOM, le développement de l’intelligence artificielle et les nombreux usages que cette technologie permet nous fascinent. Nos conseillers en analyse numérique recommandent à nos clients des applications et de nouvelles façons de faire afin de mieux les outiller face à ces changements qui transforment notre industrie. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

Élever l’expérience client: les nouvelles règles de l’engagement

Par Suzanne Rappaport

Chez CASACOM, notre mantra est simple: élever la valeur des relations publiques. Élever nos clients. Nous élever nous-mêmes.

Nous ne parlons pas seulement d’élévation, nous la vivons. À la fois grâce aux campagnes de communication intégrées et stratégiques que nous concevons et mettons en œuvre, et à notre propre programme de développement professionnel, la CASAcadémie. Nous nous mettons au défi en tant qu’employés d’apprendre, de nous tenir au courant des dernières tendances et des nouvelles de l’industrie, et de suivre des experts dans divers domaines et pratiques.

La semaine dernière, l’équipe s’est réunie à Montréal lors d’une retraite annuelle pour tenter de répondre à une question importante et pertinente :

Dans une période où nous sommes constamment inondés de messages, de technologies et de bruit, comment créons-nous l’engagement significatif des consommateurs pour sortir du lot et générer des résultats?

Heureusement, nous n’étions pas seuls dans notre recherche de réponses. Nous avons eu la chance de recevoir, à titre de conférencier, un spécialiste de premier plan de l’engagement envers les marques, Daniel Dutesco, fondateur du groupe ORCHRD. Daniel est un acteur de longue date de l’industrie de la publicité, collaborant avec d’importantes marques mondiales telles que Coca Cola, L’Oréal Paris et Ikea pour développer des programmes stratégiques pertinents, conçus pour engager le consommateur d’aujourd’hui à un tout autre niveau. Il a partagé avec nous ce qu’il appelle «les nouvelles règles de l’engagement».

règles_engagement_consommateurs_CASACOM

Selon Daniel, les entreprises prospères comprennent que la meilleure façon de changer ou d’influencer la perception du consommateur envers une marque est de changer l’expérience qu’il en fait. Il relève les huit stratégies suivantes pour un engagement réussi :

1. Vendre une culture, non pas un produit
Reebok, Nike et Red Bull sont des exemples d’entreprises qui ont construit des empires en créant des modes de vie, non seulement des marques. Demandez-vous : avez-vous une compréhension claire de l’histoire et de la culture de votre marque ? Cette culture est-elle présente dans toutes les activités que vous entreprenez ?

2. Tirez profit de la psychologie du consommateur
Pour séduire votre public cible, vous devez avoir une compréhension approfondie de ce qui anime ce groupe spécifique. Au-delà de la valeur commerciale, il faut s’assurer de créer une valeur qui rejoint personnellement le consommateur.

3. Creusez en profondeur
Les données sont la véritable clé de la compréhension de votre public et de son comportement d’achat. Rassemblez les données provenant de différents points de contact pour en tirer avantage et concevoir une meilleure expérience pour le consommateur.

4. Concentrez-vous sur les adeptes de la marque
Pensez à la façon dont vous pouvez optimiser l’expérience des consommateurs qui sont déjà engagés envers votre marque. Comprenez-vous ce qui leur importe, ce qui a de la valeur à leurs yeux ? Créez une expérience fondée sur ce que recherche le consommateur, plutôt que sur ce que vous tentez de vendre.

5. Faites le pont entre l’espace physique et l’espace numérique
Le consommateur d’aujourd’hui utilise plusieurs canaux. Assurez-vous que votre modèle d’affaires ou l’expérience que vous concevez soient intégrés à la multitude de plateformes offertes.

6. Créez des expériences sociales partagées
Demandez-vous: les expériences que vous créez génèrent-elles de l’engagement et des interactions avec votre communauté d’adeptes?

7. Connectez l’émotionnel avec le matériel
La meilleure façon d’accroître la pertinence culturelle est de communiquer avec les consommateurs à un niveau émotionnel.

8. Concentrez-vous sur l’expérience et l’histoire avant tout
En créant tout engagement, nous devons nous demander : offrons-nous un environnement qui permette à nos clients de raconter l’histoire de la marque en notre nom ? Est-ce que nous favorisons le partage de cette histoire pour qu’elle devienne partie intégrante de l’expérience ?

Ces huit nouvelles règles de l’engagement affectent le travail que nous accomplissons en relations publiques de trois façons.

1. Elles nous rappellent de nous concentrer sur la part du « relationnel » dans ce que nous faisons. Il faut constamment réfléchir au-delà de la pensée traditionnelle et ouvrir de nouvelles perspectives permettant à nos clients de s’engager directement et de manière significative avec leur public cible. Il n’existe plus de B2B ou de B2C, mais seulement du H2H : Humain à Humain.

2. Elles soutiennent notre philosophie selon laquelle les relations publiques sont une stratégie à long terme et un outil essentiel dans la création de l’identité et de la culture de la marque.

3. Elles soulignent que pour nous élever, nous devons défier. Défier le statu quo. Nous défier. Défier nos clients et défier nos consommateurs. Nous savons que si nous ne le faisons pas, quelqu’un d’autre le fera.

Pour plus d’informations sur Daniel Dutesco, visitez danieldutesco.com

Toyota Canada choisit CASACOM comme partenaire au Québec

CASACOM est heureux d’annoncer que Toyota Canada Inc. (TCI) l’a choisi comme partenaire de relations publiques pour le marché québécois, à la suite d’un processus d’appel d’offres. CASACOM accompagne maintenant les marques de Toyota Canada, « Toyota » et « Lexus », dans leurs relations avec les médias, affaires gouvernementales et communications d’entreprise partout au Québec. En collaboration avec VIBRANT Marketing, expert en expérience de la marque, CASACOM soutiendra également Toyota Canada dans le volet du marketing expérientiel.

« CASACOM démontre une forte capacité à aider TCI à établir une solide présence RP au Québec et est très bien outillée pour comprendre ce marché unique »,a déclaré Dave Nichols, directeur national des affaires externes, pour Toyota Canada. « Nous espérons que cela favorisera la création de relations solides avec les médias québécois et nous sommes emballés de travailler en étroite collaboration avec l’équipe de CASACOM ».

« Toyota Canada est l’un des constructeurs automobiles les plus importants au Canada et ses dirigeants comprennent véritablement l’importance de créer un dialogue avec les Québécois. Ils soutiennent les efforts des concessionnaires voulant répondre à la nature distincte de notre marché, ce qui est l’une des raisons pour laquelle leur nouvelle hybride branchable, la Toyota Prius Prime, fut lancée exclusivement au Québec. Nous sommes ravis de travailler avec une organisation aussi prestigieuse en devenant l’extension de leur équipe de relations publiques au Québec », a déclaré Annie Paré, vice-présidente principale de CASACOM.

Lancement de la Toyota Prius Prime au Québec

Lancement de la Toyota Prius Prime au Québec

À PROPOS DE TOYOTA CANADA INC.

Toyota Canada Inc. (TCI) est le distributeur canadien exclusif des véhicules Toyota et Lexus. Toyota a vendu plus de 5 millions de véhicules au pays, par l’entremise d’un réseau de 287 concessionnaires Toyota et Lexus. Toyota s’engage à fournir aux automobilistes canadiens des véhicules réputés pour leur sécurité, leur qualité et leur fiabilité, et à leur offrir un service de qualité. Le siège social de TCI est situé à Toronto et l’entreprise a aussi des bureaux régionaux à Vancouver, Calgary, Montréal et Halifax, et des centres de distribution des pièces à Toronto et Vancouver. Toyota exploite deux usines de production au Canada. Ces usines ont déjà produit plus de 6 millions de véhicules, parmi lesquels des modèles très appréciés des consommateurs canadiens et québécois, comme le Toyota RAV4, la Toyota Corolla, et les Lexus RX 350 et RX 450h hybride. Pour plus de renseignements, visitez www.toyota.ca.

Jean-Michel NAHAS devient vice-président, communication d’entreprise, à Montréal

La présidente fondatrice de CASACOM, Marie-Josée Gagnon, a le plaisir d’annoncer la promotion de Jean-Michel Nahas au poste de vice-président, communication d’entreprise, à Montréal.

Jean-Michel est reconnu comme un expert en communication d’enjeux, notamment par le biais des relations avec les influenceurs et médias qu’il mène de main de maître. Il sait jumeler les objectifs d’affaires aux stratégies de communication, ce qui l’a mené à servir une variété d’entreprises incluant les Aliments Ultima, Les Brasseries Sleeman, NOVIPRO, Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain inc., pour ne nommer que ceux-ci.

« Jean-Michel s’avère un conseil stratégique de grande valeur pour nos clients et notre équipe, de mentionner Marie-Josée Gagnon. En plus, il s’engage toujours avec une grande sincérité dans la réussite des projets de nos clients. »

« Je suis très enthousiaste à l’idée d’occuper ce nouveau rôle. Mes expériences acquises chez CASACOM sont riches en apprentissages et me poussent à me dépasser au quotidien. Je suis ravi de travailler avec une équipe talentueuse et dynamique et je suis emballé à l’idée de contribuer encore plus au succès de nos clients. »

Jean-Michel Nahas compte plus de 10 ans d’expérience comme professionnel des affaires publiques, des relations publiques et de la gestion. Il a lancé sa carrière en tant que journaliste au Journal de Montréal avant de joindre l’une des plus grandes commissions scolaires du Québec à la direction des communications.

Jean-Michel Nahas

Jean-Michel Nahas

CASACOM annonce la promotion d’Andrea Mancini, à Toronto

La présidente fondatrice de CASACOM, Marie-Josée Gagnon, a le plaisir d’annoncer la promotion d’Andrea Mancini au poste de conseillère principale à Toronto.

Arrivée chez CASACOM en 2013 à titre de stagiaire, Andrea Mancini a rapidement gravi les échelons et est devenue une experte en relations de presse, médias sociaux et gestion de projets.  Elle continue de déployer des stratégies visant à accroître la notoriété et la crédibilité de nos clients. Son expertise provient de secteurs aussi diversifiés que la santé, la consommation, la technologie et les affaires publiques notamment avec Parrot, Netatmo, The Landing Restaurant Group et OnDeck Canada.

Andrea Mancini

Andrea Mancini

« Andrea est une personne déterminée et professionnelle jusqu’au bout des doigts. Elle gère ses projets avec le plus haut niveau d’engagement et d’excellence, de dire Marie-Josée Gagnon. Je suis tellement fière de la compter au sein de notre équipe! »

« Travailler chez CASACOM me permet d’apprendre tous les jours, de m’adapter et de grandir en tant que professionnelle. Je suis extrêmement chanceuse de travailler avec des gens aussi passionnés et créatifs, dont j’ai beaucoup appris au cours des dernières années. Par ce nouveau défi, qui m’emballe au plus haut point, je souhaite continuer à contribuer au succès de CASACOM et de nos clients. »

Andrea a obtenu un baccalauréat spécialisé en communication et rédaction professionnelle de l’Université York et un certificat en communication d’entreprise et relations publiques du Centennial College à Toronto.