Wikipédia: les meilleures pratiques pour modifier sa page entreprise

Wikipédia, une encyclopédie en ligne au contenu gratuit permettant à tous d’éditer des pages, a cru énormément au cours des dernières années. Avec plus de 450 millions de visiteurs accédant à plus de 20 milliards de pages tous les mois, Wikipédia est de loin le site web de référence le plus important, derrière Google.

Étant donné que quiconque peut modifier une page Wikipédia en temps réel, certains articles peuvent contenir des faits erronés, subjectifs ou hors sujet, et ce, jusqu’à ce que quelqu’un les corrige. Or, les règles de Wikipédia empêchent les personnes impliquées, tel un employé pour une entreprise, de modifier lui-même les pages.

Ceci représente un dilemme majeurpour les professionnels des relations publiques. Ceux-ci sont souvent dans l’impossibilité de modifier les informations erronées au sujet de leur entreprise ou d’un client sur un des sites les plus importants au monde. Bien qu’il soit tentant d’effectuer des changements à leur page, ceci pourrait équivaloir à une violation des règles de Wikipédia et donner lieu à une poursuite. Rien de moins!

Dans de telles circonstances, que peuvent faire les entreprises? Nous avons échangé sur ce sujet avec nos partenaires de Worldcom PR Group, le réseau international de firmes de relations publiques auquel nous sommes associés. Voici les recommandations les plus pertinentes qui nous sont venues des quatre coins de la planète :

Utiliser la section « Discussion »

Pour une entreprise, la seule façon de modifier sa page en respectant les règles est de proposer des suggestions dans la section « Discussion » de la page. Cette option permet aux éditeurs de Wikipédia de réviser les changements. Bien qu’il ne soit pas garanti que les changements soient incorporés et que cela puisse prendre du temps, il s’agit de la meilleure option pour le moment.

Par ailleurs, lorsque vous utilisez la section « Discussion », assurez-vous de bien indiquer votre rôle, de donner votre vrai nom en plus, bien entendu, de transmettre les changements proposés ainsi que les raisons motivant les révisions suggérées. Il est important d’être factuel et le plus neutre que possible afin d’augmenter les chances qu’un éditeur Wikipédia accepte les changements.

Soutenez vos propos

Il importe de soutenir vos propos avec des sources fiables telles que des livres, des articles tirés de journaux en ligne par exemple. Des sources crédibles contribuent à maintenir la véracité des faits. Une révision constante, de la surveillance et des corrections sont nécessaires pour toute page Wikipédia.

Et si un éditeur n’est pas d’accord avec vous?

Si un éditeur Wikipédia est en désaccord avec vos propos, il faut se demander si le jeu en vaut la chandelle. Il se pourrait fort bien qu’il soit préférable de modifier votre suggestion de correction. Cependant, si vous croyez avoir raison, Wikipédia offre des forums de discussions traitant de ce type de disputes.

Nous espérons que ces informations vous ont été utiles. N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences avec Wikipédia.Wikipedia

Quand les rêves deviennent réalité : Réflexions d’une voyageuse

Je suis récemment rentrée d’une aventure de 3 mois en Amérique du Sud. D’aussi loin que je me souvienne, me rendre au sud de l’équateur était un rêve cher à mes yeux. Au Pérou et en Bolivie, j’ai eu la chance d’admirer des sites époustouflants, de me lier d’amitié avec des gens de partout à travers le monde et de vivre de folles aventures. Au Brésil, j’ai découvert un pays chaleureux et une population accueillante. Après toutes les péripéties, les rencontres et les moments saillants, je partage avec vous cinq leçons que je retiens de mon voyage :

  • Trek du chemin de l’Inca au Pérou : Le trek du chemin de l’Inca est définitivement l’une des expériences les plus exigeantes que j’ai vécue, autant sur le plan physique que psychologique. Jai repoussé mes limites plus loin que jamais auparavant. Malgré la sueur et l’épuisement, le sentiment d’accomplissement était incomparable. Vous ne saurez jamais de quoi vous êtes capable si vous ne vous mettez pas au défi. Il faut toujours croire et avoir confiance en nos capacités. Allez-y !
  • Parapente à Rio : Existe-t-il une meilleure façon de découvrir Rio de Janeiro que de se jeter du point le plus élevé de la ville en parapente ? J’en doute ! Pour moi, cette expérience est à l’image des situations auxquelles nous faisons face quotidiennement. Les journées filent à toute vitesse et l’avenir est plus qu’incertain. Assurez-vous d’écouter votre cœur, peu importe le défi que ça représente et le temps dont vous disposez. Courez et sautez de la falaise ; une fois que vous aurez fait le grand saut, la récompense en vaudra la peine. Accueillez celle-ci avec un grand sourire.
  • Assister à un match de la Coupe du Monde : L’idée derrière ce voyage provient de mon désir de voir un match de la Coupe du Monde dans un pays où le football est une véritable religion. D’autant plus, vivre l’excitation et la frénésie autour d’une joute de soccer était pour moi un rêve d’enfance devenu réalité. Il a fallu de nombreuses années, beaucoup d’organisation et une pincée de folie, mais je l’ai vécu et j’en garde encore des frissons. Ne parlez pas seulement, agissez.
  • Danser toute la nuit au Brésil : J’ai grandi dans la danse et j’ai participé à des compétitions pendant plusieurs années. Toutefois, au cours des dernières années, j’ai négligé cette activité à cause de mon horaire chargé. Quand vous aimez vraiment quelque chose, n’abandonnez jamais. Trouvez un moyen pour que ça fonctionne. Je suis tellement reconnaissante d’avoir eu le temps de renouer avec ma plus grande passion et je trouve maintenant de nouvelles façons de l’apprécier à la maison. Dansez !
  • Essayer de nouveaux plats : Tout au long de notre voyage, nous avons essayé toutes sortes de mets traditionnels, incluant les anticuchos (cœurs de vache), qui se sont avérés tout à fait délicieux. Sortir de sa zone de confort nous amène parfois à faire de très belles découvertes. N’hésitez pas !

Quitter son quotidien pendant près de 3 mois nous en apprend beaucoup sur nous- même et notre mode de vie. Je retiens de mon voyage l’idée du changement. Tout au long de votre vie, vous serez appelé à changer : votre entourage, votre domicile, votre emploi, etc. Ne craignez pas le changement et acceptez les nouveaux défis qui s’offrent à vous. Je crois que le voyage est sans doute la meilleure forme d’enseignement qui soit. C’est aussi l’occasion de vivre le changement en étant constamment dépaysé.

Tournez chaque expérience en votre faveur. Avant de voyager, je vous invite à prendre le temps de répondre aux questions suivantes. Elles m’ont constamment guidé à travers mes réflexions et m’ont permis de tirer le maximum de mes rencontres :

– Faites-vous le vœu d’accueillir ce voyage avec un esprit ouvert?

– Vous immergerez-vous dans la culture de votre terre d’accueil?

– Repousserez-vous vos limites?

– Allez-vous laisser le champ libre à vos réflexions et vos méditations?

J’espère que les réponses aux questions qui précèdent seront affirmatives. Soyez prêt à prendre le recul nécessaire et à en apprendre davantage sur vous-même. Comme l’a dit Clifton Fadiman : « Lorsque vous voyagez, souvenez-vous qu’un pays étranger n’est pas conçu pour votre confort. Il a été conçu pour le confort de ses propres habitants »

Ne vous complaisez pas dans la familiarité. Profitez du nouveau. Cherchez l’aventure. Surmontez les défis. Surpassez-vous. Perdez-vous. Retrouvez-vous. Ouvrez vos sens. Et souriez toujours, car c’est universel.


Kara2Kara4 Kara1Kara3

Choisissez de voyager. Choisissez de vivre.

Chez CASACOM, nous avons tous une chose en commun : notre goût pour l’aventure et notre désir d’apprendre et d’explorer. Dernièrement, j’ai partagé mon amour pour les voyages avec notre équipe de Toronto en soulignant quelques-unes de mes expériences en Thaïlande, au Cambodge, à Singapour, au Laos, en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Philippines.
Pour moi, voyager est une passion. Et qu’est-ce qui m’attire tant dans les voyages ? C’est simple, il me semble tout naturel de vouloir explorer le monde, et ce, le plus souvent possible.

Mon expérience la plus mémorable
Pourquoi est-ce que je voyage ? La réponse à cette question peut être plus facilement trouvée en vous racontant ma journée de voyage la plus mémorable jusqu’à ce jour. Mes amis et moi étions à Luang Prabang, au Laos, en train de visiter les chutes de Kuangsi avec plusieurs autres touristes. Sur la route du retour, le chauffeur de notre tuk tuk (version du sud-est de l’Asie d’un taxi) nous a demandé si nous voulions nous arrêter dans un village afin de rencontrer quelques habitants de la place. Nous avons, bien sûr, sauté sur l’occasion et accepté. Ce que nous imaginions être un petit arrêt de 15 minutes s’est avéré être une visite d’une journée. Nous avons passé plusieurs heures à jouer avec des enfants et à baigner dans leur énergie si positive. Nous n’avions rien à leur donner et pourtant, ils étaient heureux, voire reconnaissants, que nous ayons pris le temps de jouer avec eux. Ces enfants auront à jamais une place spéciale dans mon cœur. Ils m’ont fait comprendre que pour être heureux dans la vie, nous n’avions pas besoin de beaucoup : la bonne attitude et un grand sourire faisaient souvent l’affaire.

Voyager avec un but
La prochaine fois que vous vous envolerez vers une destination, pensez-y : que voulez-vous tirer de votre voyage ? Cherchez-vous à prendre des vacances ou avez-vous plutôt envie de voyager ? Pour moi, ces deux termes ne sont pas interchangeables. Ils renferment une importante distinction. Voyager est une expérience. Vous le faites avec un esprit ouvert dans le but d’apprendre afin de devenir meilleur. Des vacances vous permettent de vous reposer, de relaxer, de vous retrouver seul et de vous évader du monde. Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne puissiez faire les deux.

Prendre des vacances ou voyager ?
En 2012, mes voyages sont passés de prendre des « vacances » à « voyager ». J’ai ouvert mon esprit et mes horizons et je me suis immergée dans diverses cultures. J’ai poussé mes limites, pris du recul sur la vie pour mieux l’apprécier et changé ma façon de voir les choses ou même le monde. Ces voyages m’ont donné bien plus que je ne puisse demander. Et ce n’est qu’un début.

Voyager à changer ma vie. Ça m’a permis d’acquérir une multitude d’expériences que je n’oublierai jamais et pour lesquelles je resterai toujours reconnaissante. Voyager m’a aidée à devenir plus patiente. Ça a changé mon attitude envers la vie. Ça m’a appris à respecter les autres. Ça m’a aussi rendue plus confiante, plus facile d’approche et plus flexible.

J’espère que ces quelques lignes vous donne le goût d’envisager votre prochain voyage avec un esprit ouvert et à réfléchir à son but. Qu’est-ce qu’il représente pour vous ? Le plus ouvert d’esprit vous êtes, le plus de chances vous vous accordez de vivre des expériences enrichissantes. Lors de votre prochaine aventure, je vous mets au défi de vraiment voyager. Explorer. Essayer. Défier. Changer. Demander. Rencontrer. Apprendre. Conquérir. Donner. Partager. Vivre votre vie. Je vous promets que vous ne le regretterez pas.

travel2 (3)

Le « Camp d’entraînement » du Canadian Council of Public Relations Firms (CCPRF) pour apprendre les rouages du métier

Le 1er mars, j’ai eu la chance d’assister à la troisième édition annuelle du « Camp d’entraînement » des firmes de relations publiques du Canadian Council of Public Relations Firms (CCPRF).  L’événement d’une journée comportait des ateliers intéressants sur une panoplie de sujets destinés aux jeunes professionnels des relations publiques.

Voici les principaux points à retenir des ateliers auxquels j’ai pris part:

  • La valeur stratégique des relations publiques : l’élément clé est d’investir dans les relations internes.  Les employés doivent connaître leur produit et leur entreprise et y croire, qu’ils soient comptables, chauffeurs ou qu’ils travaillent en relations publiques.  Les relations internes gagnent à être simples.  En d’autres mots, votre message devrait être compris par votre propre mère.
  • L’importance d’établir des relations positives avec les clients et d’être francs! Il faut toujours parler argent au début d’une relation et éliminer toutes possibilités de confusion en établissant les termes de l’entente. Si vous faites une erreur, vous ne devez pas trouver de prétextes.  Soyez honnêtes et soyez prêts à tirer les leçons des erreurs passées. Concentrez-vous sur la façon de résoudre les problèmes à l’avenir.
  • Bâtir votre marque personnelle par l’entremise des médias sociaux : les membres du panel ont discuté des renseignements personnels qu’ils révélaient par l’entremise de leurs comptes de médias sociaux.  Cela m’a fait réfléchir sur la façon dont j’utilise mon compte Twitter et je me suis demandé si je devais être plus personnelle puisque j’ai tendance à mettre beaucoup l’accent sur des sujets d’ordre professionnel.
  • Le conférencier du déjeuner-causerie, Jeremy Gutsche, a souligné l’importance de vendre une expérience, et non seulement un produit, et de bien  connecter avec notre auditoire.  L’exemple qui m’a le plus frappée est celui de la campagne « Keep America Beautiful» visant à arrêter l’habitude des gens de jeter leurs déchets par terre dans des endroits publics. Cette campagne présentait Iron Eyes Cody, un acteur italien, qui pleurait tout en demandant à l’auditoire d’arrêter de jeter des déchets par terre. Cette stratégie a échoué puisque ceux qui jettent le plus de déchets par terre, de jeunes adolescents, ne se sentaient pas concernés. Lorsque la campagne plus agressive « Don’t Mess With Texas » a fait ses débuts, elle a eu un tel succès qu’elle a réduit le pourcentage de déchets de 72%. Cela démontre l’importance de bien cibler le public d’une campagne afin qu’elle soit efficace.
  • Le panel de blogueurs comprenait quatre blogueurs de renommée canadienne et était d’une grande pertinence. Les relations avec les blogueurs sont essentielles en relations publiques et ce panel nous a donné des conseils pour améliorer nos relations.  Comme l’a dit Lena Almeida (@Listen2Lena), les blogueurs ne sont pas à la recherche d’une relation d’un soir. Ils veulent développer une relation à long terme avec les entreprises et/ou les marques. Il s’avère aussi essentiel de lire leurs textes et de comprendre ce qui les attire et ce qui intéresse leurs lecteurs afin d’adapter vos pitchs.
  • L’allocution de l’après-midi présentée par l’experte en relations, Dr Karyn, a mis l’accent sur la façon de réussir dans nos milieux de travail multigénérationnels. Je n’avais jamais pensé au fait que différentes générations peuvent tenir pour acquis différentes normes en milieu de travail. Ce que je retiens : de m’assurer de bien comprendre les différences au travail avant de ressentir de la frustration.  Il faut se souvenir que la « bonne » façon de procéder dépend des valeurs et de l’éducation de notre génération (pour en savoir plus sur le sujet, consultez le billet de Carolyn Ray : Mieux travailler dans un contexte multigénérationnel).

En somme, ce fut une excellente journée et je suis très fière que CASACOM ait fait partie du comité organisateur pour l’évènement. J’attends déjà avec impatience l’évènement de l’année prochaine!