« Faire une différence est la seule option. »

Marie-Josée Gagnon

Présidente fondatrice, ARP
BUREAU DE Montréal
mgagnon@casacom.ca

Commençons par le plus important. Mon travail est une de mes passions. J’aime les communications, celles qui savent écouter, s’adapter et convaincre. J’aime les communications qui ont de l’impact et qui permettent à nos clients et à leurs organisations d’atteindre leurs objectifs d’affaires. J’aime faire une différence dans la vie de nos clients et de nos coéquipiers. C’est la raison d’être de CASACOM.

Ce besoin d’impact a toujours été présent. Que ce soit pendant mes années en politique, en diplomatie ou à la direction des communications de grandes entreprises, j’ai toujours cru que la communication pouvait tout changer… ou presque.

Et depuis la fondation de CASACOM en 2001, et au fil de ma formation de trois ans au Harvard Business School (Owner/President Management program), ce filon a trouvé sa niche. Aujourd’hui, avec mon équipe de Montréal et de Toronto, nous consacrons essentiellement nos efforts à travailler à l’intersection des affaires et des communications, à régler les problèmes des dirigeants afin de rendre leurs organisations plus performantes. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des clients exceptionnels qui nous font confiance avec ce qu’ils ont de plus précieux, leur réputation. Nous sommes privilégiés et nous leur sommes reconnaissants.

Bien plus qu’une entreprise, CASACOM est un lieu de découvertes, d’échanges et de dépassements où j’ai le bonheur d’habiter avec des gens qui partagent mes valeurs, notamment celle de toujours donner le meilleur de soi-même. Tout comme eux, je crois que la qualité doit primer sur la quantité et que rien n’est plus important qu’un être humain.

Autant le travail est source de plaisir, autant la vie ne s’y résume pas bien entendu. Mes implications dans des organismes, en particulier au Garde-Manger pour tous, ma vie de famille, de même que mes nombreuses activités personnelles, forment l’équation de mon bonheur.

  • Et vous, quelle est l’équation de votre bonheur ?
  • 13 Commentaires
  1. Bonjour,

    Je tiens à vous dire que votre parcours est très impressionnant. Vous dégagez une image sereine et intègre de Casacom à travers un discours simple et touchant.

    Pour répondre à votre question, étudiante au baccalauréat, en fin de parcours, l’équation de mon bonheur se résume en la réussite de mes études. J’empile, depuis quelques sessions, des stages afin d’accumuler assez d’expériences pour entrer en cabinet dès l’acquisition de mon diplôme. Il est parfois difficile de faire la part des choses entre le stage, l’emploi et la famille. Mais, c’est la vie d’étudiant! Donc, pour ma part, le bonheur réside dans la capacité à réussir autant sur le plan professionnel que personnel.

    Bien à vous,

    Julie Desrosiers

  2. Bonjour,

    Merci pour votre visite et vos commentaires. Je suis très heureuse de constater que nous réussissons à transmettre qui nous sommes et comment nous travaillons.

    Je vous souhaite de bien terminer vos études et de faire une belle entrée sur le marché du travail. Visitez notre site, nous affichons régulièrement des postes.

    Au plaisir de vous connaître,

    Marie-Josée

  3. De quoi est composée l’équation de mon bonheur ? Question essentielle ! En 2010 : Relations publiques sans frontières (www.rpsf-prwb.org), l’équitation, ma nouvelle guitare, ma famille et mes amis, mes tomates qui poussent… et bien sûr, voir réussir mes clients. Beau site Marie-Josée, belles valeurs, beau texte inspirant…

  4. Merci Deanna pour ta visite et ton généreux commentaire. Ton équation du bonheur me parle aussi beaucoup. À bientôt,

  5. Bonjour, je viens d’apprendre que vous allez être conférencière à la toile la saison prochaine. Bravo! C’est ce qui m’a amené à faire un tour chez vous. Non pas qu’avant cela votre société était le cadet de mes soucis, mais, mon équation à moi, comme vous dites, serait plutôt du type raquette-ski de fond- natation-bonne cuisine (et oui moi aussi)-bon vin (petit fils de viticulteur du Languedoc)-conférences à l’UQAM(que je donne)- travail, à l’occasion avec les amis et leurs amis- le CRM- et la toile des communicateurs…
    J’espère avoir le plaisir de discuter le coup avec vous, ce, avant la conférence car, convenons en elle n’est pas pour demain et c’est bien dommage car nous traversons une bizarre de période où ce que vous avez à dire aurait été fort intéressant à entendre, j’en suis persuadé.
    À très bientôt,
    Max Roujeon
    Il se peut que vous trouviez, ici et là; quelques virgules qui se voulaient apostrophes, veuillez m’en excuser et n’y voyez pas là, négligence de ma part.

  6. Merci pour votre visite et vos encouragements. Au plaisir de vous rencontrer avant ou pendant à la conférence à la TELUQ.

  7. Bonjour Marie-Josée, en effet un parcours inspirant. Après des études et des années de piges et d’auditions au sein d’orchestres symphoniques de la région de Québec, je songe actuellement à me réorienter dans le milieu des communications, domaine d’intérêt longtemps refoulé. Je suis actuellement bénévole pour un orchestre semi-professionnel et je m’occupe du recrutement, des commandites et de la refonte du site web. De beaux défis! J’aimerais bien commencer à travailler sérieusement dans ce milieu pour prendre de l’expérience réelle. Des idées ou suggestions où frapper?

  8. Merci pour votre visite. Vous êtes très bien partie pour faire ce virage il me semble. Votre parcours me fait penser à Martine Venne de notre bureau qui, pendant ses études, est devenue la première responsable des communications de l’Orchestre symphonique de Gatineau. Elle y a fait ses cordes. Aujourd’hui, elle est une conseillère non seulement passionnée mais aguerrie.

    Pour faire le saut, il faut… sauter. Parlez-en autour de vous, visitez les sites de recherches d’emplois dans le domaine (Isarta, Infopresse, etc.), inscrivez-vous à un cours à l’université, faites un stage dans une entreprise, lancez-vous sur les médias sociaux et suivez les gens de communications, etc. Je suis convaincue que vous y arriverez. Tenez-moi au courant.

    Bonne chance !

  9. Le bonheur, c’est de se sentir si près de notre objectif alors que nous nageons en plein chaos. N’est-ce pas là tout le pouvoir créatif des communications?

  10. Merci pour votre visite et votre commentaire bien à propos.

    Les communicateurs ont certes un rôle à jouer dans cette époque très particulière.

    Au plaisir, Marie-Josée

  11. Passion + Courage + Envie
    Voilà l’équation du bonheur selon moi… bonheur personnel, mais également bonheur professionnel…
    La passion, c’est ce qui anime chacun d’entre nous, et peut être encore plus les communicants que nous sommes, car être passionné est nécessaire pour exercer cette profession exigeante mais passionnante,et enrichissante… pour peu qu’on ne cesse jamais d’apprendre.
    Le courage… il en faut bien du courage dans la vie… c’est un besoin car le courage nous permet de nous dépasser sans cesse, d’aller toujours plus loin, de lutter contre l’abandon face à la difficulté, de repousser les retranchements dans lesquels nous pouvons parfois être tentés de tomber…
    L’envie… sans envie, peu de choses sont possibles… l’envie de découvrir, l’envie d’aimer (d’amour ou d’amitié), l’envie de partager, l’envie de se lever chaque matin pour aller travailler, l’envie de vivre intensément notre vie… l’envie de faire des projets…
    La passion, le courage et l’envie, je pense qu’on peut retrouver cela à chaque instant de la vie quotidienne… et la vie quotidienne, c’est aussi bien aller travailler que faire son épicerie, sortir au restaurant ou aller écouter un film au cinéma… la vie quotidienne, elle se vit avec ses collègues, avec ses amis, avec sa famille, avec la personne qui partage notre vie… et le bonheur, au fond, c’est peut être simplement de vivre la vie qu’on a envie de vivre, faire en sorte de construire sa vie comme on l’entend… le bonheur, c’est vivre… intensément, passionément… personnellement et professionnellement…
    En tant que communicant français, futur québécois d’adoption dès Juillet suite à l’obtention d’un permis de travail temporaire dans le cadre du PVT, le bonheur, ça va être de commencer ma carrière de communicateur à Montréal… car québécois de coeur je le suis déjà…

  12. Merci pour votre visite sur notre site. Il semble vous ayez toute l’attitude nécessaire pour réussir haut la main dans le merveilleux monde des communications au Québec. Je vous souhaite la meilleure des chances!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>