La journée sur le rôle des communications dans les grands projets: un événement à répéter !

Mercredi dernier, 28 octobre, se tenait à Infopresse une journée sur le rôle des communications dans les grands projets organisée par la Chaire en relations publiques et communication marketing de l’UQAM . Ma collègue Isabelle Thellen y était invitée à titre de panéliste à la table portant sur le rôle des communications dans les grands projets industriels et d’infrastructure. C’est un sujet qui la passionne, puisqu’elle travaille notamment pour Aluminerie Alouette et le consortium Nouvelle Autoroute 30 S.E.N.C. chargé du parachèvement du tronçon ouest de l’A30.

Devant un auditoire formé d’une centaine de personnes, essentiellement des promoteurs de projets publics ou privés, les panélistes ont échangé sur les transformations les plus récentes en matière de communications dans les grands projets. Le panel, piloté par Isabelle Perras de chez Cossette, était composé de Bernard Descôteaux, directeur du Devoir, de Margot Tapp, porte-parole de Rio Tinto Alcan et de Martine Provost, chef Autorisations gouvernementales chez Hydro-Québec. Bernard Descôteaux a traité de la manière dont les journalistes perçoivent les grands projets. Sa présentation, documentée par les plus récents cas, a été très appréciée. Margot Tapp a quant à elle développé la manière qu’avait Rio Tinto Alcan d’entretenir les relations avec les communautés, notamment au Saguenay-Lac-St-Jean où l’entreprise possède plusieurs alumineries. Enfin, Martine Provost, a éloquemment illustré les mécanismes de communications des grands projets chez Hydro-Québec, notamment par l’exemple du projet La Romaine.

La présentation d’Isabelle a porté sur les transformations vécues ces dernières années en ce qui a trait à la communication dans les grands projets. Elle a fait un survol des dernières années en regard des règles de gouvernance et des modèles de développement des grands projets. Elle a illustré de quelle manière l’annonce avortée du Cirque du Soleil et de Loto-Québec a marqué un moment charnière dans cette évolution. Enfin, Isabelle a démontré comment l’acceptabilité sociale est désormais un facteur important pour vendre un grand projet tant aux différents gouvernements qu’aux investisseurs et aux médias.

Isabelle a abordé comment, dans ce contexte, le rôle des communicateurs est appelé à devenir plus stratégique, aidant les gestionnaires de projets à anticiper les difficultés pour mieux les contrer.

Devant l’intérêt des participants, les organisateurs ont parlé de la possibilité d’une nouvelle journée, dédiée à certaines problématiques spécifiques aux grands projets. Nul doute qu’il s’agirait d’un événement couru !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *